Archivé - Le Terminal de transbordement de gaz naturel liquéfié - l'Île de Ridley, Colombie Britannique

Ridley Island (BC)

Raisons de l'évaluation fédérale
Description du projet
Décision finale

Information archivée

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Numéro de référence

Registre canadien d'évaluation environnementale : 06-03-24244

Type d'évaluation environnementale

Étude approfondie

Autorités responsables ou réglementaires

Administration portuaire de Prince Rupert

Raisons justifiant la réalisation d'une évaluation fédérale

Le 12 décembre 2006, on exigeait une évaluation environnementale parce que l'Administration portuaire de Prince Rupert a envisagé de céder un territoire domanial.

Description du projet (telle que publiée dans l'avis de lancement)

Description de projet : Le projet sera conçu pour recevoir le gaz naturel liquéfié (GNL) par navire GNL, pour entreposer et transborder le GNL par barge ou par petit porteur autopropulsé le long de la côte Ouest de l'Amérique du Nord. Le projet tiendra compte aussi de la possibilité de distribuer le GNL par véhicule routier ou ferroviaire à d'autres points de distribution, ainsi que de permettre la regazéification du GNL à même le pipeline existant. En particulier, le projet comprend la construction, l'exploitation et la mise hors service :  d'une nouvelle jetée maritime et poste d'amarrage, des manches de transfert liées aux réservoirs sur la terre ferme, des ducs-d'albe capables d'accueillir des navires-citernes d'une capacité maximale de 250 000 m3, des barges de GNL ayant une capacité d'environ 15 000 m3 et des bateaux remorqueurs;  de deux réservoirs de stockage sur la terre ferme ayant une capacité de 160 000m3 et la possibilité de doubler le volume en y ajoutant deux réservoirs additionnels;  d'une installation pour extraire les liquides de gaz naturel (LGN) y compris des réservoirs de stockage pour les LGN ayant une capacité totale de 80 000 m3;  d'une infrastructure qui facilitera le transport de GNL et de LGN par véhicule routier et ferroviaire;  d'une infrastructure qui permettra la regazéification du GNL au gaz naturel;  d'une infrastructure qui facilitera la possibilité d'une interconnexion future au pipeline de gaz naturel qui existe déjà à l'île Ridley.

Décision finale

L'évaluation environnementale a été arrêtée le 10 août 2007 car, conformément à l'article 5 de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale, la décision avait été prise de n'exercer aucune attribution ou de remplir aucune obligation dans le cadre du projet.